Pouakai Circuit – Mont Taranaki

Carte d’identité de la randonnée : 

Quoi ? Pouakai Circuit

Où ? Egmont National Park, Taranaki, Nouvelle-Zélande

Quand ? Jeudi 13 et Vendredi 14 décembre 2018

Niveau ? Avancé

Parcours ? Boucle avec différents points d’entrés

Distance ? 25 km

Durée ? 2 à 3 jours

Inscription et frais ? 15 dollars NZ / hut

Les + ? Paysages variés, le tarns, le Mont Taranaki

Les – ? Par temps nuageux, aucune visibilité sur le Mont Taranaki

Mes conseils ? Renseignez-vous sur le temps avant de vous lancez sur le trek

 

Randonnée classée parmi les plus populaires du Egmont National Park, le Pouakai Circuit est une boucle de deux ou trois jours qui nous emmène sur les flancs du Mont, offrant de magnifiques vues, à la fois sur le majestueux Mont Taranaki, mais aussi sur toute sa région environnante. Les 25 km de marche nous feront traverser des forêts, pics alpins ainsi l’unique et atypique marais Ahukawakawa.

 

2018-12-17
Carte de la randonnée

 

L’histoire 

Vous êtes prêt à entendre l’histoire de papy Guillaume ?

Le Mont Taranaki (ou Mont Egmont en anglais) est un volcan endormis dont sa forme conique aux pentes régulières en fait un des volcans les plus symétriques au monde. Il fait souvent l’objet de comparaison avec le Mont Fuji au Japon, les deux se ressemblant fortement de par son sommet enneigé en permanence, seul au milieu de grandes plaines. 

Culminant à 2518 mètres, il est le second pic le plus élevé de l’île du Nord.

Sa dernière éruption date de 1755, mais il est toujours considéré comme actif et dangereux d’où le terme « endormis ».

 

La légende 

Et maintenant la légende de papy Guillaume ?

D’après les légendes Maori, les montagnes sont considérées comme des dieux et des guerriers de grande forces.

Selon l’une d’elle, le volcan Taranaki vivait il y a de cela des siècles en compagnie du Mont Tongariro ainsi que ses deux amis, le Mont Ngauruhoe et Ruapehu.

Le truc, c’est que lui et Tongariro étaient amoureux de la même déesse : Pihanga.

Du coup, un jour que Tongariro avait le dos tourné, Taranaki, ce petit filou, en profita pour faire des avances à Pihanga. Sauf qu’évidemment il s’est fais griller comme un bleu ! Tongariro entra alors dans une colère folle, et lui et Taranaki commencèrent à se chamailler comme deux petits écoliers.

Quand la bataille fut finie, Pihanga avait fait son choix et se tenait près de Tongariro (il devait avoir le sommet plus pointu ce coquin).

Forcément Taranaki l’a un peu mal pris. Il arracha donc ses racines du sol et quitta les lieux.

En pleurant, il s’éloigna en direction du soleil couchant, creusant une large tranchée sur son passage. Quand il atteignit la mer, il se dirigea vers le nord, tomba sur la côte et décida de faire un petit dodo. Quand il se réveilla le lendemain, le mont Pouakai était né et l’avait emprisonné.

 

Battle of the Mountains Book

 

Jour 1 – North Egmont Kaiauai Carpark à la Pouakai Hut

Il est 9h00, les chaussures de randonnées sont dans les pieds, le sac à dos est remplis de provisions et les bâtons de randonnée sont dans les mains. C’est partis pour deux jours de randonnée sur le Pouakai Circuit.

Généralement le trek commence à North Egmont, et plus exactement au centre d’information du DOC (Department of Conservation), mais depuis quelques semaines il est conseillé de débuter au Kaiauai Carpark (à deux kilomètres en contrebas) étant donnée qu’une partie du circuit est fermée dû un éboulement, coupant une partie du chemin. Il faudra donc emprunter le détour par le Kokowai Track pour réaliser malgré tout une boucle.

 

DSC_0258

 

C’est avec un ciel voilé que nous entamons notre randonnée dans une forêt dense et humide. Les premiers kilomètres se font sans problème, le chemin étant assez praticable  avec des montées – descentes, et des passages alternant entre marches et ponts suspendus. Le chemin est tout de même bien boueux à certains endroits mais grâce à nos superbes chaussures de rando de qualité, et mes bâtons de rando (tellement je les kiffes je pourrais dormir avec), c’est sans problème que nous continuons d’avancer.

 

DSC_0259

DSC_0260

 

Il est 11h30 quand nous sortons peu à peu de la forêt pour laisser place à un paysage un peu plus dégagé. Cela fait maintenant 30 minutes que nous grimpons avec une vue sur le Mont Taranaki qui est malheureusement toujours voilé par les nuages. Décidemment il se fait désirer le bougre !

 

DSC_0273DSC_0275DSC_0279

 

Le paysage a désormais complètement changé. Finis la forêt humide, nous évoluons maintenant à travers des plaines, logés entre les flancs des vallées environnantes. Nous passons d’abord le Henry Peak culminant à 1224 m, puis le Maud Peak jusqu’à atteindre le Tarns ! 

 

DSC_0285

 

Le Tarns est un petit lac, seul au milieu des plaines, qui permet de prendre LA photo du Mont Taranaki avec celui ci en premier plan. Il est vrai que l’endroit est magnifique, même si ces fichus nuages nous empêcherons aujourd’hui d’admirer pleinement la vue.

 

 

Il est 15h30 quand nous atteignons la Pouakai Hut dans une brume épaisse qui donne une ambiance quelque peu mystique au lieu.  Après 6h30 de marche, nous déposons enfin nos sacs, et délaçons nos chaussures pour le plus grand plaisir de nos pieds.

 

DSC_0305

 

Pour ce qui est du confort, il est plus que basique. Des toilettes sèches, pas de douches, et des lits en bois. Mais c’est justement ça qui nous fait craquer, donnant à l’endroit un charme d’antan, avec son côté rustique et sa vieille cheminée.

La hut disposant de 16 lits, nous ne serons que 4 à passer la nuit ici, sans mentionner le warden (la personne qui gère l’endroit). Le temps d’une soirée, nous ferons la connaissance d’un charmant couple d’allemand autour d’un bon repas de noodles (= repas 4 étoiles) et d’un bon feu de cheminée.

 

Jour 2 – Pouakai Hut à la Holly Hut

C’est avec un magnifique ciel bleu que nous nous réveillons ce matin. Ni une ni deux (ni trois d’ailleurs), appareil photo en main, nous sautons hors du lit pour retourner en direction du Tarns pour essayer de capturer LA photo ! Le lac étant à 15 minutes de marche, c’est une course contre la montre qui s’engage entre nous et les nuages à l’horizon qui se rapprochent.

 

DSC_0310

 

Nous réussissons à prendre quelques photos sans même prendre vraiment le temps de profiter de la magnifique vue qui s’offre à nous. C’est alors que les nuages viennent à nouveau cacher le sommet enneigé du Taranaki.

 

DSC_0312DSC_0319

 

De retour à la hut, nous prenons tranquillement notre petit déjeuner avant de repartir direction la Holly Hut, à deux heures de marche.

 

DSC_0327

 

Pour rejoindre l’endroit, nous entamons d’abord une petite descente, puis nous traversons le fameux marais Ahukawakawa, qui se trouve en plein cœur de la vallée. Il commence à tombé quelques gouttes quand nous atteignons la Holly Hut à 11h15, juste le temps de se mettre cinq minutes à l’abri.

 

DSC_0337DSC_0339DSC_0343

 

Nous décidons de faire un crochet aux Bell Falls, à 1h d’ici en aller/retour, un couple de randonneurs nous les ayant conseillées un peu plus tôt sur le chemin.

 

DSC_0361DSC_0356

 

Après avoir pleinement profité de la vue de la cascade, nous retournons donc à la Holly Hut pour manger notre repas. Ce midi ce sera … noodles !

 

DSC_0362

 

Holly Hut au Kaiauai Carpark

Il est 14h quand nous repartons de la hut. Nous traversons de magnifiques paysages subalpins, passant devant des flancs façonnés par la lave. Nous rejoignons un croisement, avec un panneau nous indiquant que le chemin de droite (celui qui emprunte le Pouakai Circuit) est pour l’instant fermé dû à un gros éboulement, et qu’il faut donc emprunter le détour qui passe par le Kokowai Track pour rejoindre le Kaiauai Carpark.

 

DSC_0363

 

Nous nous engouffrons donc à nouveau dans la forêt qui entoure le Mont Taranaki pour rejoindre notre point de départ. Et c’est sous une pluie fine et orageuse que nous finissons notre circuit dans une forêt humide et bien plus boueuse que la veille.

Il est 17h40 quand nous rejoignons notre petit van qui nous aura attendu bien sagement.

 

DSC_0258

 

Bilan

A la fin, nous aurons donc parcouru 13km en 6h30 le premier jour et un peu plus de 12 km (en prenant en compte le détour au Bell Falls) en 6h25 ce qui fait un total d’environ 25 km en 12h55 de marche.

A part notre randonnée dans le Coromandel, ceci fut notre première vrai longue randonnée sur deux jours en Nouvelle-Zélande.

La randonnée est un super moyen pour découvrir les paysages d’un pays, et nous y avons vraiment pris goût. Notre prochaine randonnée se fera sur les pentes du Tongariro National Park avec le fameux Great Walk « Tongariro Northern Circuit » qui s’étale sur 4 jours et 3 nuits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s